Les enfants sont rois, de Delphine de Vigan

À travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine de Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial…

Mélanie Claux est une jeune mère trentenaire qui tient une chaine YouTube mettant en scène ses enfants : Happy Récré. Elle tient également une page Instagram où elle partage sa vie quotidienne et leurs moindres activités. Tout ceci leur rapporte gros : des jouets et divers produits envoyés par les marques, des invitations dans des parcs d’attraction et des hôtels, et des millions d’euros sur leur compte en banque. Mais à quel prix ?

Le nouveau roman de Delphine de Vigan s’attaque à un phénomène d’actualité : les chaines YouTube mettant en scène des enfants. Des enfants, qui déballent des colis par centaines, par milliers, qui se mettent en scène au travers de challenges divers et variés, et parfois plus stupides les uns que les autres. La loi des réseaux sociaux fait rage. C’est la course aux abonnés, aux likes, aux commentaires, à cet amour virtuel qui submergent les influenceurs et les érigent au rang de célébrité -éphémère-. Derrière tout ça, des parents, croyant bien faire, qui vont toujours plus loin, et ne se rendent pas compte, qu’ils exploitent leurs enfants, qu’ils créent des dommages psychologiques, et mettent leurs enfants en danger. Au fond, cherchent-ils réellement le bonheur de leurs enfants ? Ou plutôt le leur ?

La recherche de reconnaissance, d’affection, d’adhésion d’autrui n’est-elle pas plutôt le fruit d’un problème intimement personnel et profondément ancré en soi ?

« Quand vous racontez votre journée du matin au soir, quand vous montrez votre belle maison, vos beaux enfants, et tous ces cadeaux que vous accumulez à ne plus savoir quoi en faire, vous avez beau appeler les gens mes chéris, leur faire des poutous-bisous ou des bisous d’étoiles, vous avez beau leur faire croire qu’en s’abonnant ils vont faire partie de votre famille, il arrive un moment où quelque chose se met en travers de votre chemin. Un moment où vous devez vous rendre compte que ce que vous faites n’est pas bien. »

J’ai beaucoup apprécié la construction du récit qui démarre au début des années 2000 avec l’apparition de l’émission de télé-réalité Loft Story. C’était totalement inédit et un phénomène télévisuel à ne pas rater à l’époque, une véritable révolution. Puis nous suivons Mélanie, son mari et ses enfants en 2019 lors de l’apogée des réseaux sociaux et du culte du paraitre. Enfin nous faisons un saut en 2031 et constatons l’évolution et l’avancée des technologies ainsi que les conséquences que la surexposition des enfants sur les réseaux sociaux peuvent avoir.

Je n’ai clairement pas ressentie d’empathie pour Mélanie, cette jeune mère de famille, qui ne vit qu’à travers la notoriété qu’elle a acquis sur les réseaux sociaux. Elle ne se rend même pas compte de la détresse et du mal-être de sa fille cadette. Un événement va venir bouleverser leur existence… Mélanie va-t-elle prendre conscience de certaines choses ?

En parallèle nous suivons Clara, une autre jeune trentenaire, à l’opposé de Mélanie. Elle est plutôt introvertie, très lucide et attachée à des valeurs auxquelles je m’identifie également. J’ai beaucoup apprécié ce personnage. Je ne révélerai rien de plus à son sujet afin de ne pas vous spoiler.

Ce roman nous fait prendre conscience de l’emprise que peuvent avoir les réseaux sociaux sur nos vies. Il dénonce également le ridicule de certaines influenceuses qui donnent l’impression que leur vie est parfaite dans leur jolie maison, avec leurs enfants choupinou et leur corps parfait. Ces faux-semblants qui peuvent créer de réelles angoisses parmi les personnes qui les suivent.

C’est un roman percutant que je vous recommande vivement !

« Chaque matin, le réveil sonne et Mélanie file dans la salle de bains pour se rafraîchir. Elle passe un coton imbibé d’eau de fleurs sur son visage, se coiffe, applique un produit anticernes sous ses yeux, un léger blush sur ses pommettes, puis retourne se coucher. Depuis son lit, elle déclenche alors la transmission en direct de sa vie quotidienne. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s